1-couverture
Accueil > Web > L’éco-conception web : un petit pas pour le développeur, un grand pas pour l’environnement !

⭠ Retour à la catégorie

L’éco-conception web : un petit pas pour le développeur, un grand pas pour l’environnement !

Publié par Julien Crozat le 11 mai 2023
Temps de lecture : 4 minutes

Sommaire

Aujourd’hui, Internet fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Que ce soit pour le shopping en ligne, consulter l’actualité ou encore pour le travail, nous passons de plus en plus de temps sur nos écrans. Mais cette utilisation intensive d’internet a forcément un impact environnemental… Et c’est là qu’intervient l’éco-conception web.

 

Dans cet article, on vous explique tout ce que vous avez besoin de savoir sur cette notion d’éco-conception web, pourquoi c’est important et on vous donne quelques pistes pour commencer à mettre tout ça en place avec 5 bonnes pratiques !

 

C’est quoi l’éco-conception au juste ?

Au sens large, l’éco-conception consiste pour une entreprise à élaborer son produit en prenant en compte tout ce qui pourrait avoir un impact sur l’environnement afin d’aboutir à un produit bien moins polluant. La réflexion débute dès la phase de conception et s’étend à l’entièreté du cycle de vie du produit.

 

Quand on parle de pollution, on pense rarement au domaine du web, et pourtant ! Le web est, lui aussi, pollueur si on fait les choses n’importe comment, d’où l’intérêt de l’éco-conception appliquée au web.

 

les avantages de l eco conception web

L’éco-conception web : ça existe et c’est possible

Pourquoi est-il important d’agir et de passer à l’éco-conception web ?

Un rapport du Shift Project révélait en 2018 que la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre représentait 3,7 % du total des émissions mondiales, et que sa consommation énergétique augmentait de 9 % par an… Et c’était en 2018 ! 5 ans plus tard, vous vous doutez bien que tout ça a augmenté.

 

Et si la majeure partie de cette pollution est due au streaming vidéo (à hauteur de 60 %), il est tout de même important que chacun agisse à son échelle en créant notamment des sites plus performants et moins énergivores.

Lire aussi  Mettez votre site en conformité avec le RGPD : Guide et Bonnes Pratiques

 

Un site web éco-conçu a-t-il d’autres avantages ?

Si l’argument écologique ne suffit pas à vous convaincre, sachez qu’un site éco-conçu présente d’autres avantages :

 

  • Un site éco-conçu charge plus vite qu’un site moins bien optimisé, diminuant ainsi le taux de rebond de vos visiteurs.
  • Un site éco-conçu pèse moins lourd, ce qui signifie qu’il sera moins énergivore et prendra moins de place sur les serveurs, diminuant ainsi les coûts d’hébergement.
  • Un site éco-conçu est plus ergonomique pour l’utilisateur, car il est plus épuré et ne contient plus que les fonctionnalités essentielles.
  • Un site éco-conçu vous fait gagner des points de karma en diminuant votre impact sur l’environnement ! (si, si, c’est un vrai avantage ! 😁)

À lire également : Agendize : un exemple réussi de site Headless combinant NuxtJS et WordPress pour une expérience professionnelle performante.

les bonnes pratiques de l eco conception web

Comment se mettre à l’éco-conception de site web : 5 bonnes pratiques

Disclaimer : il est impossible de résumer l’éco-conception web à seulement 5 actions, cet article n’a pour but que de vous sensibiliser à ce concept et de vous donner quelques premières pistes. Si vous voulez creuser davantage le concept et avoir une véritable feuille de route, nous vous conseillons de jeter un œil aux 115 bonnes pratiques de l’éco-conception web proposées par le « Collectif Conception Numérique Responsable » (@CNumR).

 

Sur ces bonnes paroles, voici 5 bonnes pratiques que vous pouvez mettre en place pour vous lancer dans l’éco-conception web !

 

1. Choisissez un hébergement écologique

Commencez par bien choisir votre hébergeur, en optant pour un hébergeur local et/ou dont les serveurs sont alimentés par des énergies renouvelables et vertes.

Lire aussi  E-commerce et champagne : comment réussir à développer ses ventes en ligne ?

 

Voici quelques hébergeurs écologiques, parmi tant d’autres :

 

  • Infomaniak,
  • Ex2,
  • PlanetHoster,
  • Ikoula.

 

Ce ne sont que quelques exemples, veillez donc bien à faire vos recherches avant de choisir votre hébergeur.

 

2. Optez pour un design simple qui va droit au but

Préférez un design épuré : moins vos pages contiennent d’éléments, plus elles seront légères et chargeront vite, limitant ainsi leur impact écologique.

 

Évitez les effets JS et CSS qui alourdissent la page (même si ça peut être magnifique !), limitez-vous à deux polices d’écriture différentes au maximum pour éviter les trop nombreuses requêtes HTTP, bannissez les vidéos décoratives ou inutiles et privilégiez les icônes aux images quand c’est possible.

 

Ça peut paraître drastique et vous pouvez avoir peur d’obtenir un site fade à l’arrivée, mais détrompez-vous : un site épuré est agréable à parcourir pour les utilisateurs, car il limite les distractions et ne met pas 1000 ans à charger !

 

3. Allégez au maximum votre code

Même principe que plus haut, mais du côté des coulisses cette fois-ci : optimisez au maximum votre code afin de le raccourcir et de l’alléger. Pensez par exemple à systématiquement minifier votre code afin de l’alléger, et n’utilisez les « div » et les « class » que lorsque c’est nécessaire.

 

N’hésitez pas à tester votre site sur WebsiteCarbon pour connaître son empreinte carbone si vous êtes curieux (notre site obtient d’ailleurs un très bon score… 😉).

 

4. Faites le ménage dans vos plugins et vos fonctionnalités

Il est assez courant de trouver des sites avec des fonctionnalités superflues, voire totalement inutilisées. Des plugins qui tournent en arrière-plan sans raison, tout particulièrement quand on utilise une CMS (Content Management System) comme WordPress.

Lire aussi  Votre site web nécessite-t-il un CMS traditionnel ou headless ?

 

Ces fonctionnalités et ces plugins alourdissent vos pages et rallongent leur temps de chargement, ce qui a tendance à faire grincer des dents vos visiteurs tout en ayant un impact néfaste sur l’environnement et vos factures…

 

Prenez donc le temps d’analyser tout ce qui charge avec vos pages et tout ce qui tourne en arrière-plan, et supprimez ce qui n’a rien à faire là.

 

5. Optimisez vos images et vos vidéos

Dernière recommandation que vous avez sans doute croisée plus d’une fois : optimisez vos images (et vos contenus médias en général) ! Plus vos images et vos vidéos seront légères, moins leur impact sera important.

 

Évitez d’utiliser des images 3 fois trop grandes en les redimensionnant, convertissez-les dans le bon format (comme le webp par exemple), et compressez-les au maximum sans perdre de qualité.

 

Pour les vidéos, hébergez-les sur une plateforme externe ou optimisez-les afin de les alléger.

 

L’éco-conception web ne se résume pas à ces 5 bonnes pratiques, mais cela vous donne déjà quelques pistes pour agir. Et comme certains éléments sont assez techniques, n’hésitez pas à confier la création de votre site internet à une agence spécialisée dans les sites éco-conçus (comme Zetruc par exemple !) afin de limiter au maximum votre impact sur l’environnement.

Continuer la lecture